MUNICIPALES : Des associations appellent les candidats à s’engager contre l’extension de l’aéroport de Roissy

Dans le cadre des élections municipales, plusieurs associations (le collectif Non au T4, l’ADVOCNAR, FNE IDF, Val d’Oise Environnement, le CPTG et SOS Vallée de Montmorency) ont adressé un courrier à près de 250 candidats de plusieurs départements franciliens (95, 92, 93, 94, 78) pour leur demander de s’engager contre l’extension de l’aéroport de Roissy. Le Terminal 4, dont la construction débuterait fin 2020, prévoit une croissance du trafic aérien de près de 40%, avec des conséquences dramatiques pour le climat et la santé des franciliens.

Les associations demandent aux candidats de dévoiler leur position vis-à-vis de ce projet et d’adopter, s’ils sont élus,  une motion demandant son annulation ainsi que le plafonnement du trafic à 500 000 mouvements par an, la mise en place de mesures nécessaires à la réduction du bruit et de la pollution atmosphérique et la réduction des vols de nuit pour tendre vers un couvre-feu.

De nombreuses réponses positives sont parvenues de l’ensemble des départements concernés, et de sensibilités politiques de tous bords, comme celles de Muriel Scolan, Maire sortante de Deuil-la-Barre et vice-Présidente du Conseil Départemental (95), Didier Arnal ancien Président du Conseil départemental (95), de M.C. Fournier à Clichy (92) ou de Paola Pietrandrea à Nogent-sur-Marne (94).

Dans certaines villes, comme Montmorency, toutes les listes (F. Detton, A. Josseran, P. Priolon, M. Thory, A. Hubert, M. Berthy) ont répondu favorablement aux associations. Dans un courrier qui leur est adressé, Armelle Josseran déclare que “ce projet est d’un autre âge et empêche de réfléchir et de mettre en œuvre une société et une économie qui soient bénéfiques pour nos enfants”.

De son côté, Isabelle Volat (Saint Gratien)  ajoute que même en cas de défaite, les élus de sa liste proposeront la motion au vote du Conseil municipal. Enfin, Céline Villecourt (Saint-Prix) déclare sans ambiguïté être prête à en appeler à la justice : “Convaincue de notre légitimité je suis résolue à conduire avec l’ensemble des maires, des associations et des habitants de nos villes ce combat pour la santé, le climat et  l’environnement.”

Depuis le 16 janvier dernier, 67 maires ont déjà envoyé une lettre au Président Macron, lui demandant le retrait du projet. La liste des signataires ne cesse de s’allonger, et de plus en plus d’élus sont déterminés à en appeler à la justice, confortés par  les récentes décisions britanniques rejetant les extensions des aéroports de Bristol et d’Heathrow.

Les associations communiqueront bientôt la liste des candidats prêts à faire voter la motion. Les candidats qui le souhaitent peuvent encore s’engager en écrivant à municipales.nonauterminal4@gmail.com

Les résultats seront communiqués dans le courant de la semaine :

Citations
Audrey Boehly, membre du collectif Non au T4 : “Les candidats doivent être transparents et s’engager à défendre les citoyens face à la menace que représente un tel projet pour leur santé et leur avenir. ”
Françoise Brochot, présidente de l’ADVOCNAR : « Plus que jamais, nous comptons sur l’engagement des élus locaux afin de protéger la santé et le cadre de vie de millions de Franciliens, face à la menace d’extension de l’aéroport de Roissy CDG et de son cortège de nuisances. »

Contacts presse
Audrey Boehly, porte-parole du collectif Non au T4 : 06 77 81 49 40
Françoise Brochot, présidente de l’ADVOCNAR : 06 79 51 25 60

Retrouvez aussi : la lettre aux candidats, la proposition de motion, la demande des associations.

1 Commentaire

  1. François - Non aux GPII Répondre

    Privatisation de ADP reportée, c’est le moment de stopper ce GPII

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.