Et la fête fut belle !

(correspondant Facebook) Samedi 19 septembre 2020, c’était la 4ème fête des Terres de Gonesse, et nous étions à peu près 800 visiteurs (et tous les bénévoles) pour défendre le Triangle .
Le Collectif Pour le Triangle de Gonesse se bat depuis 10 ans contre la bétonisation de ces terres fertiles au nord de Paris. Il a obtenu récemment l’abandon du projet de mégacomplexe commercial Europacity et demande depuis celui de la gare et de la ZAC, menace persistante d’artificialisation des terres …
Cette fête était organisée cette année en coordination avec 2 collectifs citoyens :
– Non au Terminal 4 de Roissy, qui réclame l’abandon des projets d’extension de Roissy,
– “Retrouvons le Nord de la Gare du Nord “, RN2GN qui s’oppose à l’implantation dans la Gare du Nord d’une galerie marchande de luxe.
C’était l’occasion de montrer notre capacité de mobilisation et notre détermination à nous mettre en travers du chemin à chaque fois que l’État prétend imposer ses grands projets polluants et dépassés ( GPII ) contre les besoins réels des habitants.
Cette fête s’est déroulé avec le soutien de mouvements d’activistes (XR, Greenpeace, Youth for climate…), de collectifs locaux porteurs de recours juridiques dans les luttes, d’émissaires des ZAD de Notre Dame des Landes et du Carnet, du Vexin 109, du plateau de Saclay, du lycée du paysage Fénelon à Vaujours et autre luttes locales, d’élu·e·s politiques et de représentants associatifs qui soutiennent au niveau politique des projets alternatifs, comme le projet Carma pour Gonesse.
Quelques 100 cyclistes de la Velorution ont bravé le trafic routier et autoroutier d’Ile de France avec leurs chars, pour rallier Gonesse en vélo et en 4h sous le soleil, en passant par la gare du nord et le jardin des vertus à Aubervilliers, qui les a accueillis.
Et n’oublions surtout pas les 30 génies protecteurs hauts en couleurs qui dansaient dans le vent,  grimaçants personnages de tissu peint de 2 mètres de haut créés avec les ami·e·s et bénévoles du CPTG, au milieu desquels a eu lieu une chaîne humaine, puis la destruction symbolique du projet de gare en plein champ auquel s’oppose le CPTG .
Merci à tous les bénévoles, aux intervenant·e·s, du vendredi au dimanche, il y a eu tellement de belles énergies sur ce triangle.
Merci à la boulangerie mobile tenue par Didier et François, qui ont fabriqué et vendu du bon pain au levain, et offert aux bénévoles des pizzas en fin de journée.
Nous voulons remercier particulièrement tous les artistes, pour leur engagement, et de s’être déplacé alors que les conditions n’ étaient pas faciles.
Merci à la Fanfare la Grâce de l’Hippopotame, pour leur ouverture haute en couleur, aux Bocco Verde pour leur percussions endiablées (avant et après la pluie !), au Duo Gallus pour la poésie et l’harmonie des paroles et des cordes, à Osiris que nous n’avons pas eu la chance d’entendre à cause de l’averse qui les a chassé de la scène .
Et de la part des touts petits animaux et de leurs ami·e·s : merci pour les hôtels de qualité !
Et comme on dit maintenant : “SALUT LES AMISH”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.