Plein Air

Plein Air a ouvert ses portes en octobre 2011. Ce centre commercial a reprĂ©sentĂ© un investissement total de 60 millions d’euros et avait promis la crĂ©ation de 500 emplois directs. Son promoteur, l’entreprise Frey, attendait 2 Ă  3 millions de visiteurs chaque annĂ©e. Il atteignait difficilement les 1,2 millions en 2012 et a dĂ©clinĂ© depuis.

Il y aussi beaucoup d’investissements publics : de nombreux et importants avantages en matière foncière et en terme d’amĂ©nagements voirie, adduction d’eau et accès Ă  l’assainissement.

“La boutique de vĂŞtements est aujourd’hui propriĂ©tĂ© de la commune qui l’a acquise pour plus de 500000€, les locaux de la poissonnerie sont aussi propriĂ©tĂ© de la ville.” (Source, le blog d’Alain Ramos). 

En novembre Frey a cĂ©dĂ©, pour un montant de 24 millions d’euros, ses 5.800 m² de boutiques au fonds d’investissement Henderson Global Investors. (Source Le Figaro)

Les boutiques ferment dans le centre …

Aujourd’hui de nombreuses faillites de commerçants sont constatĂ©es. “Si il y a beaucoup de visiteurs, la très grande majoritĂ© d’entre eux se dirigeaient vers le magasin Leclerc.” (Source, le blog d’Alain Ramos).

Il y avait au dĂ©part 50 enseignes, il n’y en n’a plus que 37 en 2015.

… et en ville

Plein Air a aussi des consĂ©quences sur le commerce du centre ville, oĂą il apparaĂ®t que la poissonnerie de l’avenue Pierre et Marie Curie va fermer ses portes, parait-il Ă  la fin de l’annĂ©e, la boucherie annoncĂ©e pour s’implanter dans l’ancienne boutique de vĂŞtements arrivera-t-elle en janvier 2014, pour servir d’argument Ă©lectoral juste avant les prochaines municipales, pour disparaĂ®tre quelques mois plus tard ?” (Source, le blog d’Alain Ramos)

Et pourtant le nouveau centre se présentait comme innovant :

Au moment de l’ouverture, en 2011, il se prĂ©sentait comme innovant en matière d’affichage numĂ©rique : “Philippe RONDEAU, adhĂ©rent E. Leclerc Plein Air : « Notre hypermarchĂ© sera l’un des tous premiers en France Ă  utiliser au maximum les mĂ©dias numĂ©riques pour informer sur site les consommateurs. 80 % de la PLV en magasin ainsi que toutes les tĂŞtes de gondoles seront numĂ©riques, ce qui confirme la volontĂ© de notre groupement de rĂ©duire considĂ©rablement sa consommation de papier. » (Source Zone Bourse).

En 2016, ce n’est plus vraiment un avantage concurrentiel !

[contentcards url=”http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/plein-air-les-commercants-ne-s-en-sortent-pas-31-03-2012-1932259.php” target=”_blank”]

Télécharger (PDF, 869KB)